Après avoir étudié avec des compositeurs tels que Morton Feldman et Lukas Foss, tout indiquait que Julius Eastman (1940-1990) serait promis à un brillant avenir musical.

Catégories
Concert

Julius Eastman : œuvres pour 4 pianos

Visuel de présentation
Chapeau
Après avoir étudié avec des compositeurs tels que Morton Feldman et Lukas Foss, tout indiquait que Julius Eastman (1940-1990) serait promis à un brillant avenir musical.
Présentation

Dès 1980, il se produit partout aux États-Unis et en Europe, et fait partie intégrante de la scène new-yorkaise. Mais ses tendances autodestructrices le rattrapent et mettent un terme à une vie de créateur hors normes.

L’extraordinaire trilogie composée de Evil Nigger, Crazy Nigger & Gay Guerilla, dont les titres sont évocateurs des questions d’identité et d’insoumission qui taraudaient le compositeur, illustre de manière éloquente sa contribution au courant minimaliste américain.

Aux pianos, quatre artistes représentant une génération d’interprètes hybrides aussi à l’aise dans le répertoire classique que contemporain, notamment le rennais Melaine Dalibert.

 

Avant-concert à 14h30

Les élèves du Conservatoire et du Pont Supérieur, entourés des violoncellistes Marie Ythier et Alain Brunier et du chef de chœur Manuel Simonnet, proposent un parcours musical dans les différents espaces de l’Opéra.

 

14h30-15h15 :

Rothko Chapel de Morton Feldman par le chœur Prolatio, direction Manuel Simmone, Laura Jarrell (soprano solo), Julie Tirot (alto), Emmanuel Mahias (célesta) et Ronan Thomas (percussions)

Messagesquisse de Pierre Boulez par Marie Ythier, Alain Brunier, Estelle Lin, Mathilde Bacon, Marcelle Caro, Mélanie Clerc et Martin Lorillier (violoncelles)

 

15h20-15h40 - différents espaces :

Kono Hana de Camille Pepin par Estelle Lin (violoncelle) et Partout sauf là d'Estreilla Besson par Alain Brunier (violoncelle) - Carré Lully

Quasi Canto de Robert Pascal par Zaccharie Marty (percussions) et Prélude de Francesco Filidei par Bénédicte Leboucher (piano) - salle Nougaro

Non pas encore de Bernard De Vienne par Pierre Le Tallec (Baryton) et Valentin Hindré (cor) - foyer public

Installation sonore de Luc Larmor - rotonde

 

FESTIVAL AUTRES MESURES Ce programme, conçu en complicité avec le festival Autres Mesures accueilli pour la première fois à l’Opéra de Rennes, prolonge un mois de janvier consacré aux musiques contemporaines avec la création de l’opéra L’Inondation de Francesco Filidei.

Distribution
Distribution

Melaine Dalibert

Stéphane Ginsburgh

Nicolas Horvath

Wilhem Latchoumia

Production

Production

Festival Musica Strasbourg

 

Coproduction

Opéra de Rennes, Centre culturel André Malraux, Scène Nationale de Vandœuvre-lès-Nancy, La Soufflerie de Rezé

 

Dans le cadre de Dimanche à Rennes

En partenariat avec le festival Autres Mesures et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rennes